• votre commentaire

  • votre commentaire
  • image


    votre commentaire
  • Ils faisaient exploser des distributeurs de billets : quatre suspects interpellés

     

     Dans la nuit du 27 au mai, la Poste de Marcy-l’Étoile a été soufflée par l’explosion provoquée par les pilleurs de distributeurs. Photo Progrès / Fabrice DUFAUD

     Par C.M.

    Quatre hommes originaires de la région lyonnaise ont été interpellés par la gendarmerie au retour d’une expédition en Suisse. 

    Ils sont suspectés d’avoir attaqué au moins quinze distributeurs automatiques de billets, dans le Rhône, l’Ain, la Loire et en Suisse.

    L’opération déclenchée la semaine dernière par la Section de recherches de Lyon et l’Office central de lutte contre la délinquance itinérante (OCLDI), après plusieurs mois d’enquête sur des attaques de distributeurs de billets, a permis de démanteler une équipe particulièrement active.

    Trois suspects, qui revenaient d’un périple en Suisse, ont été interceptés le 17 septembre au péage de la Boisse (Ain) et un quatrième homme a été arrêté le même jour dans la région lyonnaise, dont tous sont originaires.

    Tous connus de la justice

    Ces hommes âgés de 20 à 40 ans, tous connus de la justice, sont mis en cause dans au moins quinze attaques, la plupart en faisant exploser les distributeurs avec du gaz, commises dans la région et en Suisse.

    Lors des perquisitions, les enquêteurs ont d’ailleurs retrouvé dans une voiture tout le matériel nécessaire aux attaques. Présentés ce lundi au parquet de Lyon, qui a ouvert une information judiciaire, ils ont été placés en détention provisoire. Les investigations se poursuivent car la liste des faits susceptibles de leur être imputés risque de s’allonger.
    Au moins deux attaques dans le Rhône

    La série a commencé en octobre dernier, et après une accalmie liée au confinement, les attaques ont repris dès la fin du mois de mai. C’est ainsi qu’au cours de la nuit du 27 au 28 mai, une explosion a ravagé la Poste de Marcy-l’Étoile. Une heure auparavant, la même équipe avait sévi dans la Loire, à Saint-Marcellin-en-Forez et Bellegarde-en-Forez , où deux distributeurs ont explosé. D’autres attaques, à Neuville-sur-Saône et à Beynost (Ain), sont également imputées aux suspects.

    Une bande organisée qui sévit en Suisse

    La cellule d’enquête nationale, pilotée par la Section de recherches de Lyon et le détachement de l’OCLDI de Sathonay-Camp, a pu identifier rapidement une bande organisée de la région lyonnaise, agissant en France et surtout en Suisse, principalement dans le canton de Vaud.

    La collaboration avec la police suisse a été fructueuse, et une cinquantaine de gendarmes attendaient les malfaiteurs à leur retour d’expédition. Le montant de leur butin s’élève à plusieurs de dizaines de milliers d’euros, mais en raison des , il est difficile d’estimer sa somme exacte, les billets pouvant avoir été détruits ou souillés par les dispositifs de protection mis en place par les banques.

    Les dégâts matériels sont très importants et, si les explosions n’ont par chance fait aucune victime, elles sont impossibles à maîtriser et, de ce fait, potentiellement mortelles.

    leprogres 


    votre commentaire
  •  2

     
    " Celui qui oublie son passé est condamné à le revivre...!! " Élie Wiesel. 
    Lettre adressée à nos concitoyens politiquement aveugles

    Ce qui se passe en Europe, je l’ai vécu en Algérie, avec le FLN.

    Je suis Française.
    Je suis Française, plus encore qu’un Niçois parce que la région où je suis née était française bien avant que la France n’inclue cette partie du Piémont italien.

    Je le suis certainement plus que les Savoyards puisque, eux aussi, n’ont vu la Savoie rejoindre la France que bien après que l’Afrique du Nord ne soit sous domination française.

    Je suis Française, surtout, parce que, depuis 1850, mes ancêtres le sont devenus, par choix.
    Je suis Française parce que mon père – Gloire à Lui ! – s’est battu pour la France qu’il a servie dans la Royale et, particulièrement, à Mers el Kébir, pendant la seconde guerre mondiale.

    Je suis Française, enfin, parce que, au mépris de sa vie, il a combattu, pendant les huit années de cette guerre d’Algérie, ceux qui voulaient nous voler cette terre de France que, finalement, de Gaulle leur a offerte.

    Des Bataclan, des Nice, des Métro Saint-Michel, des Manchester, je les ai vécus à El Halia, à Palestro, puis à Alger au Milk-Bar, à l’Otomatic, au Casino de la corniche ou enfin, ultime horreur, à Oran le 5 juillet 1962( trois mille disparus ,assassinés)

    Les bombes dans les autocars, sur les voies ferrées pour faire dérailler les trains (sauf celles qui transportaient le pétrole du Sahara, ils n’étaient pas fous !). Les grenades jetées dans la foule faisant des massacres. Les égorgements, les viols, les enlèvements, étaient notre lot quotidien.
    On ne comptait plus les morts, les blessés, amputés.On essayait seulement de sauver les vies qui le pouvaient être encore et d’enterrer, au plus vite, les morts, quand on les retrouvait entiers ou que leur corps avait pu être reconstitué. 
    Nous n'oublierons jamais , jamais ce qu'ils ont fait .

    Ces terroristes n’étaient pas El Qaïda, Daesch ou El Nosra. Non, c’était seulement le FLN algérien. Et ils ont en commun, la sauvagerie, la haine, la barbarie de ceux qui tuent, aujourd’hui, chez nous.(ce sont les mêmes)
    C’était leur pays, dites-vous ? Oui, j’entends ça depuis 55 ans.

    Mais, aujourd’hui, maintenant, ici, ils le font pourquoi ? C’est, aussi, leur pays, ici ? C’est pour revendiquer ce pays qu’ils tuent hommes, femmes, enfants dans leurs attentats ? Que ferez-vous, demain ? Leur offrirez-vous votre pays dans un écrin d’argent ? Ou bien accepterez-vous cette « partition » envisagée par tous nos politiques, pour acheter la « paix
    sociale » ? Et surtout récupérer des voix aux votes.Des lâches , vendus .

    Pensez-vous toujours que « notre politique sociale » est responsable de cet état de guerre qu’ils nous livrent ?
    Parce que ceux qui tuent dans nos rues, nos banlieues, nos cités, sont ceux que vous avez nourris, éduqués, surprotégés. Etes-vous prêts à les recevoir, demain, en leur déroulant le tapis rouge quand ils viendront s’enorgueillir
    de leurs attentats passés, devant les caméras de télévision, interrogés avec humilité par les journalistes soumis , pourris ?

    Parce que, cela, aussi je l’ai vécu et je le vis encore.

    La France n’a tiré aucune leçon de son passé, de ses guerres.
    Les Français ne voient que l’arbre qui cache la forêt. Mais la forêt s’émancipe, elle grossit, elle se transforme en une jungle impénétrable, immaitrisable, indéracinable qui les submergera, bientôt, trop tôt, quand, tellement aveuglés par cet arbre, ils n’auront rien vu venir des quartiers chauds.......

    J’ai aimé la France plus que je ne pouvais aimer. Mais cette France-là n’existe plus. Je laisse Celle qu’elle est devenue, à ceux qui persistent à regarder l’arbre et s’apprêtent à le voir disparaître, foudroyé, sans avoir tenté de le protéger.


    Danièle Lopez 

    votre commentaire