• Réfugiés? non troupe d'invasion

    L’image contient peut-être : une personne ou plus, foule et plein air

     L’image contient peut-être : 1 personne, debout, chaussures, arbre et plein air

    Sur ces deux photos, on voit, en noir et blanc, des français qui fuyaient la guerre en 40, en famille, de manière pacifique, pour aller en zone libre, le plus souvent dans la famille, sans abandonner leur pays et sans commettre la moindre exaction, en se cachant à la première alerte. 
    Sur l’autre photo, ceux qui sont censés fuir la guerre ne sont que des hommes forts, qui viennent en découdre à nos frontières, font preuve d’une immense violence à l’égard des populations rencontrées et sont impliqués dans de nombreux faits de vol, viol ou violence.

    Avec eux, ni femmes, ni enfants, ni grands parents, ils viennent avec l’intention de trouver, sans doute, ce qu’il faut sur place, avec les méthodes liées à leur culture évidemment.
    Il ne s’agit à l’évidence pas de pauvres migrants, ce sont au mieux des pique-assiettes, au pire des combattants sciemment sélectionnés et manipulés, peut-être même formés.
    Les policiers grecs sont engagés dans de vrais combats et leur frontière ne tiendra sûrement pas très longtemps face à une stratégie du chaos et de la submersion par le nombre.
    Et après la frontière grecque, la nôtre.
    Tout le monde ou presque, dans nos pays, s’en est aperçu, sauf les dirigeants, ou alors, ils font semblant, ou alors, ils sont complices.
    Pierre Duriot

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :