• Réchauffement climatique : Certaines parties de la Tasmanie couvertes de neige pour la première fois en 40 ans !


    votre commentaire
  •  Quand les Français se chie dessus  

    Panique à Cannes : Les Français ont la trouille !


    Un mouvement de foule à Cannes, impliquant plusieurs centaines de personnes, a fait une quarantaine de blessés légers alors que d’autres sont sous le choc. Un témoin a raconté au Parisien ce qui a déclenché la panique.

    Dans la soirée du lundi 10 août, peu avant minuit, un mouvement de panique s’est créé dans le centre de Cannes, touchant également le Vieux-Port et la Croisette. Entre bousculades et fracas de verre cassé, les pompiers ont emmené quelque 43 personnes légèrement blessées à l’hôpital. Une commerçante a raconté au Parisien l’origine de ces faits.
    «J'ai tout vu», a-t-elle affirmé, «il y a eu une bagarre sur une terrasse d'un glacier. Une table et deux chaises ont été lancées, un homme a alors hurlé que des coups de feu venaient d'être tirés et là tout le monde s'est volatilisé».

    Le marchand de glace en question a confié «ne pas comprendre» ce qui avait créé le mouvement de foule, tandis qu’un troisième commerçant a assuré avoir entendu une personne crier au coup de feu. Dans la nuit, la ville de Cannes a démenti toute fusillade, assurant que la panique venait d’une «rumeur».

    L’affolement a suscité des «scènes surréalistes», a décrit le quotidien francilien, en mentionnant le saut d’un homme depuis un balcon sur une petite table, ou encore la fuite de parents qui ont laissé leurs enfants sur place. Le tout dans le souvenir encore marqué de l’attentat survenu sur la Promenade des Anglais quatre ans plus tôt.
    Diffusion de fake news sur les réseaux sociaux

    La situation a également suscité de nombreux partages de fausses informations, notamment une rumeur d’attentat, de braquage de casino ou encore d’une «intervention musclée des forces de l’ordre», a souligné Le Parisien. La soi-disant présence d’un homme dangereux à l’hôtel Carlton a même provoqué la fouille étage par étage du bâtiment par les forces de la Bac.

    Un internaute a entrepris de créer un faux compte Twitter imitant celui de la mairie de Cannes. Il y exhortait les habitants à revenir payer les additions dans les restaurants et dressait des bilans anticipés des dégâts matériels causés.

    «Ces usurpations d'identité sont très graves. On l'a signalé et réussi à faire suspendre ce compte», a déclaré auprès du journal le maire de Cannes, David Lisnard, ajoutant qu’une plainte serait déposée à chaque fois qu’il y aurait un tel «coup de folie collective sur les réseaux sociaux».
     Source

    votre commentaire
  • L’image contient peut-être : 1 personne, texte qui dit ’partir de demain, vous devez tous utilise lubrifiant insérer un doigt dans votre rectum tout moment public pour prévenir la propagation du covid-19 DEUX JOURS PLUS TARD ici vente de lubrifiant CH'TTONAL’


    votre commentaire
  • Beyrouth : solidarité d'État pour le Liban, solidarité nationaliste pour les Chrétiens

    La double explosion qui vient de tuer et de blesser gravement des centaines de Libanais à Beyrouth, et dont la cause n'est pas établie, est un drame humain auquel aucun Français ne peut rester insensible. Touché de plein fouet par la crise sanitaire et plus que jamais confronté aux antagonismes religieux et politiques, le Liban est, une nouvelle fois, cruellement meurtri. Notre solidarité d’État va à ce pays qui nous est cher et où l'intérêt de la France a toujours été d'être présente.

    Pour autant, de notre point de vue national et civilisationnel, il nous faut rappeler que, dans les faits, dans l'histoire, et plus encore selon notre cœur, il n'existe pas de « peuple libanais ».

    Il y a nos frères chrétiens maronites ou syriaques du Liban, théoriquement sous la protection de la France depuis Saint Louis et la charte signée à Saint-Jean-d'Acre le 24 mai 1250.

    Il y a nos camarades des Phalanges chrétiennes que Bachir Gemayel marqua à jamais et au sein desquelles combattirent de nombreux volontaires nationalistes français dans les années 70, ce parti Kataëb dont le secrétaire général vient de périr dans les flammes et le souffle de la déflagration.

    Et puis, il y a les autres...

    Jean-François Touzé - Délégué général du Parti de la France


    votre commentaire
  • Laurence (en Russie) : « Quand je vois ce qui se passe en France, mon cœur se serre »

     Laurence (en Russie) : « Quand je vois ce qui se passe en France, mon coeur se serre »
    PAR Planetes360
     
     Quand je vois ce qui se passe en France, mon cœur se serre. 
    Ces gens qui enfilent docilement leur muselière, sans être alertés par le fait qu’au plus fort de la crise, provoquée ou non, amplifiée à dessein ou non, les masques étaient introuvables, le gouvernement punissait ceux qui en vendaient et proclamait qu’ils étaient inutiles, et maintenant, on le leur rive sur la gueule, en plein été caniculaire, et en fin d’épidémie, et tout le monde se plie à la chose sans questions, et même fait la police avec ceux qui s’en posent.

    Vous ne trouvez pas bizarre que l’on ait commencé, en haut lieu, à nous prédire « une deuxième vague » dans deux mois, et deux mois plus tard talam, talam, masquez-vous tous partout ?
    Les gens ont peur du virus, mais j’aurais bien plus peur, à leur place, du gouvernement, des médias, des médecins vendus aux labos .

    Nicolas Bonnal

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires