• Le gouvernement met des moyens de répression illimités pour confiner la population

    Le gouvernement met des moyens de répression illimités pour confiner la population


    Il n'y a pas de masques ni de tests dans les hôpitaux pour faire face à la pandémie, les autorités déploient des moyens gigantesques pour surveiller et réprimer. Des drones sont utilisés dans de nombreuses villes pour traquer les personnes qui sortent de chez elles, et les menacer avec des hauts parleurs. Des scènes qu'on croirait sorties d'un mauvais film de science fiction.


    Une étape supplémentaire est franchie localement. En plus du drone qui survole Nantes en journée, un hélicoptère sillonne le ciel de la métropole la nuit ! Ouest-France explique qu'un « hélicoptère de la gendarmerie, venu de Rennes, vole au dessus de Nantes pour repérer les contrevenants croyant passer inaperçus dans le noir. » Surveillance totale, 24H/24.

    Le journal ajoute : « la noirceur de la nuit n’est pas un obstacle. Les caméras infrarouges de l’appareil sont capables de deviner à des centaines de mètres la présence d’êtres humains ou d’animaux. Autre avantage pour les forces de l’ordre : de là où il est, l’hélico ne peut être ni vu, ni entendu, par les personnes au sol. »

    Des moyens technologiques de pointe, dignes de l'antiterrorisme, ou plus récemment utilisés pour surveiller les frontières, sont à présent déployés contre la population pour lui imposer un confinement de plus en plus absurde. Dans la nuit de vendredi à samedi, l'hélicoptère a repéré « trois jeunes gens, à bord de deux véhicules garés à Sucé-sur-Erdre », au nord de Nantes. La terrible menace a immédiatement été neutralisée avec des amendes. Le patron du MEDEF et les habitants des beaux quartiers qui violent le confinement subiront-ils de tels dispositifs ?

    Pour rappel, une seule heure de vol d'un hélicoptère coûte entre 3 et 6000 euros. Pour fliquer 3 jeunes donc. L’hôpital est exsangue, mais tous les moyens sont bons pour la répression.

    La pandémie est décidément l'occasion pour les autorités de tester in vivo leurs innovations de contrôle. Le monde de l'après-confinement s'annonce encore plus sombre que celui qui précédait la crise.

    ---

    L'une des personnes contrôlées, un travailleur de Sucé-sur-Erdre, nous a envoyé son témoignage. Le contrôle a été particulièrement violent. Le voici :

    « Nous somme collègues, travaillant en tant que paysagistes. Après notre travail nous nous sommes rejoint pour boire un coup ensemble. Vers 22H nous avons vu un hélicoptère avec des lumières verte et bleue et rouge au dessus de nous.

    20 minutes plus tard, 5 voitures de gendarmerie arrive avec au minimum 15 gendarmes. Nous avons été pointés directement à l'arme à feu avec mains sur la tête. Avec des paroles de gendarmes qui resteront dans nos têtes: « si tu bouge je te fracasse au sol », etc …

    Nous leurs avons dit directement que nous étions pas des personnes dangereuse, il n'y aurait aucun gestes brusque. Mais même après 30 minutes passées avec eux, on devait justifier nos gestes . Les mains sur la portière pendant qu'il fouillait notre voiture.


    Nous avons été très correct avec eux. J'ai subi une fouille intégrale en étant obligé de baisser mon pantalon ainsi que mon caleçon pour leur prouver qu'on ne cachait rien. L'interpellation a duré 1H30 en nous demandant d'ouvrir chaque partie de notre voiture. Quand tu entends les gendarmes te dire « oui c'est à cause de personnes comme vous que des gens meurent » alors que la plupart n'avaient aucun gant ni masque et qu'on se faisait crier dessus à 30 centimètres ...

    Au final il nous ont verbalisé, et nous ont laissé tous les 3 à l'endroit de l'interpellation. Est-ce nécessaire tout cela ? Moi et mon collègue travaillons tout les jours, même depuis le confinement . Se faire pointer par des gendarmes avec des armes avec mains sur la tête . Est-ce normal ?


    On ne comprend pas en quoi on ne respecte pas le confinement en buvant quelque bières avec mon collègue alors que l'on se croise tous les jours, on se dit bonjour tous les jours. »

    Source

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :