• De mieux en mieux : Macron félicite le 93 pour sa discipline...

    Décidément, on a beau s'attendre au pire avec ce gouvernement, chaque jour qui passe nous offre de nouvelles surprises, et rarement bonnes… La dernière en date aurait de quoi se taper sur le ventre de rire, si ce n'était le tragique de la situation.

    En visite le 7 avril dans un hôpital de Pantin, Macron a félicité le département de Seine Saint Denis, pour… son respect admirable du confinement ! Oui, vous avez bien lu, il tresse les louanges du 93 pour sa discipline. Alors même qu'un attroupement totalement illégal s'est formé autour de lui avant qu'il ne pénètre dans l'enceinte de l'hôpital ! Pourtant tout le personnel hospitalier du département témoigne de l'afflux massif de malades, à cause du total irrespect du confinement. Et ensuite il lui faut subir des agressions à longueur de journée venant de racailles et d'abrutis, les mêmes qui cranent en se regroupant en bas des barres d'immeubles, et qui, une fois contaminés, hurlent qu'il faut les sauver en priorité…

    Discipliné, le 93 ? Demandez aux policiers, qui s'y font cracher dessus quand ils demandent de présenter l'attestation, qui se font caillasser par des bandes de racailles encore aujourd'hui, et se trouvent en situation de faiblesse face aux meutes sauvages qui veulent maintenir leurs trafics coûte que coûte…

    Mais peu importe, pour le président, le 93 a droit à un satisfecit. Mais peut être que le mérite du département se trouve ailleurs, à ses yeux : 24 % de voix au premier tour, 79 % au deuxième tour, le 93 est un bon client, qui mérite bien quelques entorses avec la vérité, non ?

    Après cela, comment les personnels médicaux, les forces de l'ordre peuvent ils continuer à supporter leur quotidien, quand le Président en personne encourage les gens qui transforment leurs conditions de travail en enfer ? Comment nous autres qui respectons les règles, pouvons nous encore accepter les remontrances de Castaner, les rodomontades menaçantes de l'inénarrable préfet Lallement ?

    La désinvolture du président, comme du gouvernement, est dans les circonstances actuelles un crime. Jusqu'à quel point Macron et sa bande vont-ils se moquer de nous ? Demain, quand nous sortirons enfin du tunnel, il ne suffira pas de pousser un ouf de soulagement : il faudra aussi et surtout se rappeler de toutes les avanies qu'ils nous auront fait endurer. Et leur faire payer au prix fort.

    Olivier Piacentini


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :